Accueil > Actualités > Les premiers pas du CAO

Les premiers pas du CAO

Léo Lagrange Centre Est, soutenu par la Fédération Léo Lagrange, a accueilli des migrants délocalisés de Calais sur son Centre de Vacances de Saint-Beauzire. Celui-ci accueille, oriente et accompagne les personnes dans leurs démarches d’accès aux droits.

Le CAO de Saint-Beauzire souhaite offrir un espace de convivialité aux personnes accueillies pour s’arrêter un instant dans un quotidien difficile. Le travail avec une équipe de bénévoles soutient cela en proposant des cours de langue française et divers ateliers en lien avec des associations locales : sport, découverte du Territoire, café/discussion, cuisine….

Il permet aussi de rencontrer des professionnels pour un suivi social individualisé, dans une relation de confiance et un accompagnement dans l’accès aux droits sociaux, l’accès à une couverture maladie et un soutien dans des démarches d’insertion. Le CAO de Saint-Beauzire domicilie administrativement les personnes sans hébergement, ce qui leur permet de recevoir du courrier, d’entretenir des liens réguliers avec différents organismes et d’avoir un accès plus facile aux droits. Le centre est habilité à percevoir le Revenu de Solidarité Active à la place des bénéficiaires et avec leur accord, réalisant ainsi une gestion des revenus avec le libre consentement de l’intéressé. L’obtention d’une couverture maladie est également essentielle, pour garantir l’accès aux soins, retrouver un lien de confiance avec le milieu médical, restaurer la santé et l’énergie nécessaire pour accéder à un mieux être.

Enfin, le suivi individualisé permet de prévenir de nouvelles ruptures ou difficultés découlant des changements de cadre de vie induits et d’introduire la notion de continuité dans le quotidien.

Malgré la précarité antérieure et la difficulté d’accès aux démarches administratives, une partie des usagers du CAO sera orienté, une fois les démarches réalisées, sur d’autres structures. Le CAO écoute la souffrance psychique des personnes en difficulté et les oriente vers des soins adéquats. L’errance sociale, les situations de rupture, la précarité au quotidien engendrent ou renforcent des troubles psychiques ou psychiatriques. Les personnes accueillies souffrant de tels troubles pourront être orientées vers les services adéquats sur rendez-vous et après orientation d’un assistant social du CAO. Ces consultations permettront une première évaluation de la nécessité de soins, et pour certains, la création d’un lien avec un suivi à long terme.